Triathlon
entrainement Triathlon

S’entrainer comme un triathlète

By on 20/06/2016
Choisir le bon entrainement, le bon plan, la bonne façon de faire, n’est pas chose aisée. En course à pied, il suffit …de courir. Certes, plus ou moins longtemps et plus ou moins vite. Mais alors lorsqu’on fait du triathlon cette notion d’entrainement est un peu modifiée. Les entrainements sont plus variées et il faut aussi faire un peu le deuil de ses sorties en course à pied et mettre son énergie au profit de la natation et du vélo.

L’entrainement en triathlon

Depuis que je suis dans mon club de triathlon, j’ai toujours fait beaucoup de course à pied, un peu de natation, mais peu de vélo. Je ne m’entrainais pas comme un triathlète. Pour vous dire, l’année dernière j’ai fait 400 km à vélo, ce qui est très maigre. Je ne dis pas que mes temps sont mauvais, mais ils pourraient être franchement améliorés. Je me suis toujours dis que faire un sprint ou un CD ne demandaient pas tant d’investissement s’il s’agissait de finir comme il faut. Par manque de temps et pour assouvir mon envie d’air frais, je passais donc beaucoup plus de temps à courir.
Mais ça c’était avant. Avant le drame. Avant ce début de soirée en janvier, où je m’apercevais que le montant de l’inscription au Chtriman allait augmenter dans les prochaines heures. Ni une, ni deux, je saute sur l’occasion et fait chauffer la CB. Voilà je suis inscirt au Chtriman 113, un format Half Ironman. Maintenant plus de reculade, il faut s’entrainer comme un triathlète.

Je ne sais pas si ça va payer on verra bien.

Pour ce nouveau challenge, je vais donc passer le plus clair de mon temps sur un vélo. Cumuler les kilomètres. Mais pas n’importe comment. Pour une question de temps il m’est difficile de faire de longues sorties, ni même de rouler le midi. Je choisi l’option home trainer. Après beaucoup de recherches sur le sujet, il apparait que ne nombreux triathlète, et même de grands champions passent plus de temps en home trainer qu’à rouler dehors. Paradoxal.
Andy Potts par exemple est devenu champion du monde de half ironman en passant le plus clair de son temps sur un vélo en intérieur. Me voilà donc à mouliner en intérieur, heureusement j’ai choisi un programmes de vidéos des plus motivants : the sufferfest. Et croyez moi je souffre bien. LE home trainer possède des inconvénients certes, c’est pas vraiment une sortie à vélo, mais voilà, les avantages sont substantiels : sécurité, pas de circulation, pas de feux tricolores, pas de descente (bon pas de vraies montées). On peux se caler sur un travail d’allure, des fractionnés…
Ajoutez à cela 2 séances de natation par semaine (les bonnes semaines), un peu de course à pied, du crossfit et le travail de transition, j’espère que je serai au taquet pour juste finir comme il faut ce triathlon.
Wait and see.
TAGS
RELATED POSTS

LEAVE A COMMENT